Une association pour la sauvegarde et le rayonnement de l’édifice lancée mercredi 6 avril 2016

Des passionnés de l’église Saint-Pierre ont créé une association, mercredi 6 avril 2016, pour structurer l’organisation des visites mais aussi participer à la sauvegarde et au rayonnement de l’édifice.

«Nous avions besoin de nous structurer », explique Daniel Luque. Ce bénévole assure depuis plusieurs années l’ouverture au public de l’église Saint-Pierre d’avril à septembre, 7 jours sur 7, avec deux de ses complices. Du bénévolat en partenariat avec la commune, l’office de tourisme et la paroisse, qui permettait chaque année d’accueillir entre 5.000 et 7.000 visiteurs.

Ces amoureux de l’église ont décidé de se regrouper en association. Mercredi, réunis dans l’édifice en présence du père Pascal, ils ont lancé avec une poignée de passionnés du patrimoine, de la ville, et le président de la Renaissance de l’orgue de Saint-Pierre, l’Association pour le rayonnement de l’église Saint-Pierre de Tonnerre (Yonne). Une association qui n’organisera pas seulement des visites et qui ne se contentera pas de passer un coup de balai. Son principal objectif est de participer à la sauvegarde de l’église et la faire rayonner sur Tonnerre et au-delà.

« De gros travaux sont prévus par la commune, mais nous pouvons aussi apporter notre aide pour des plus petits travaux », assure le président fondateur.

La première action consistera à installer avant l’été une dizaine de pupitres amovibles destinés aux visiteurs, qui pourront avoir des points de repère historiques et architecturaux tout au long de leur visite. Des textes sont prévus en français et en anglais. « Ça ne nous empêchera pas de les accompagner et de répondre aux questions. » Autre projet : remettre l’édifice en lumière. « C’est le phare de Tonnerre ! » confie Jeannine Paquin, qui a été la première à lancer les visites. « Des contacts vont être pris avec la commune sur ce dossier que nous pourrions aider financièrement », reprend Daniel luque.

Les projecteurs actuels ont pour la plupart subi des actes de vandalisme. « Il faudrait peut-être étudier la mise en place d’un éclairage à leds moins énergivore et placé sur le bâtiment même. Une entreprise locale pourrait le faire. »

Enfin, les bénévoles ont soulevé le problème des pigeons qui nichent à l’intérieur de l’église. « Un fléau », même s’ils sont peu nombreux.

source l’yonne républicaine

 

Aucun commentaire pour l'instant.

Laissez une réponse

Tous réinitialiser